Laboratoire GEODE

Accueil > Personnels permanents

Anne PELTIER

Maître de conférences en géographie Université Toulouse Le Mirail

 

Crue du Gave de Pau 2005
Crue du Gave de Pau, 2005. © A. Peltier

 

THÈMES DE RECHERCHE DÉVELOPPÉS

Thème principal de recherche : la vulnérabilité sociale face aux risques naturels

Application à l’aménagement du territoire (PPR), à l’information et à l’alerte. Cartographie de la vulnérabilité.

Terrains de recherche : Agglomération toulousaine, Pyrénées françaises, Venezuela

 

PRINCIPALES ACTIVITÉS DE RECHERCHE

Face au constat des dégâts importants liés aux catastrophes naturelles, cette approche consiste à s’interroger sur la vulnérabilité des sociétés humaines face aux aléas « naturels ». La vulnérabilité est étudiée sous l’angle collectif, tant du point de vue institutionnel que du point de vue des populations concernées. Du point de vue institutionnel, il s’agit de mettre en évidence les dysfonctionnements mais aussi les réussites des modes de gestion, en particulier autour de la mise en œuvre des PPR. Du point de vue des populations, l’objectif est de mettre en œuvre des méthodes permettant d’identifier et de spatialiser la vulnérabilité sociale, tant à l’échelle de la commune ou du quartier qu’à celle du bassin versant.

Publications sur ce sujet :

 

VULNERABILITE ET TERRITOIRE

1/ Rapport au territoire et vulnérabilité : cette approche part de l’idée que le rapport au territoire peut constituer un bon indicateur de la vulnérabilité d’une société : dans quelle mesure le rapport au territoire constitue-t-il un facteur de vulnérabilité ou de résilience d’un groupe social face à un risque « naturel » ?

 

h
Santa Cruz de Mora, Venezuela, 2011 © A. Peltier

2/ La construction de la vulnérabilité : la vulnérabilité actuelle des sociétés est en partie un héritage des siècles passés. C’est évident lorsque l’on conçoit la vulnérabilité en termes d’exposition, mais on peut affirmer la même chose lorsque l’on s’intéresse à la vulnérabilité comme (in)capacité à faire face. En effet, l’acceptabilité du risque, mais aussi la culture plus ou moins techniciste d’un pays ou d’une région, la place du pouvoir central dans la gestion des risques, le rapport au territoire, etc., sont autant d’éléments qui conditionnent la contribuent à expliquer la vulnérabilité d’un territoire et qui sont largement hérités. L’approche historique de la vulnérabilité permet donc de mieux comprendre ses caractéristiques actuelles.


Publications sur ce sujet :

 

3/ La réduction de la vulnérabilité par l’aménagement du territoire : mes recherches portent sur la mise en place des outils de prise en compte du risque dans l’aménagement, en France, en Suisse et en Italie, avec un regard particulier porté sur les difficultés de mise en œuvre de ces outils. La comparaison internationale apporte ici des éléments essentiels pour contribuer à distinguer ce qui relève des avancées scientifiques et techniques et ce qui relève de l’acceptabilité sociale du risque.

 

Publications sur ce sujet :


Mérida, une ville à risque. Venezuela, 2012. © A. Peltier

 

VULNERABILITE DE L'INFORMATION ET DE L'ALERTE

 

Les mesures d’aménagement ne peuvent suffire, à elles seules, à réduire la vulnérabilité des populations, d’où l’intérêt d’étudier deux autres volets de la prévention : l’information et l’alerte. Mes travaux dans ce domaine portent sur deux aspects : l’articulation entre information et alerte et l’adéquation de l’alerte à la demande sociale.

1/ Articulation entre information et alerte : la réglementation française postule qu’une personne informée est une personne moins vulnérable. Mes recherches portent donc notamment sur l’articulation entre information et alerte et sur la possibilité de spatialiser des zones particulièrement vulnérables qui seraient à l’écart de ces deux processus.
ð Projet du PRES – Toulouse : Méthodologie d’analyse spatialisée du risque d’inondation, 2008-2010, en collaboration avec l’Institut de mécanique des fluides de Toulouse et le Laboratoire des mécanismes et transferts en géologie de Toulouse


Publications sur ce sujet :

 

2/ Amélioration de l’alerte : mes travaux en cours sur ce sujet visent à améliorer l’alerte aux crues par 1/ l’identification des zones vulnérables dans lesquelles les modèles hydrauliques doivent être particulièrement précis et performants ; 2/ l’identification des besoins sociaux en matière d’alerte (précocité, précision, etc.)

projet AMAC de l’ANR Risknat : Amélioration de l’alerte aux crues, 2010-2013, en collaboration avec l’Institut de mécanique des fluides de Toulouse et le Laboratoire des mécanismes et transferts en géologie de Toulouse, l’Institut de mathématiques de Toulouse, la DREAL Midi-Pyrénées et le SCHAPI


PUBLICATIONS RECENTES

 

 

RESPONSABILITES SCIENTIFIQUES

AccueilImprimerContactPlan du siteCredits