Laboratoire GEODE

Accueil > Personnels permanents

Dominique LAFFLY

Professeur

  • Tel : 05 61 50 36 99
  • Courriel : dominique.laffly@univ-tlse2.fr
  • Adresse : Bureau C122
    Maison de la Recherche de l'Université Jean Jaurès
    5, Allées A. Machado - 31058 TOULOUSE Cedex 1

 

Dominique Laffly s’intéresse au paysage et aux liens que tissent les sociétés avec leur environnement. En combinant des images satellites à très haute définition spatiale aux enquêtes de terrain, il parcourt des paysages de l’Arctique aux tropiques pour mieux les étudier. Dans le grand nord, il regarde l’impact des activités humaines sur le réchauffement climatique et ses conséquences sur le recul des glaciers qui libèrent de nouveaux espaces – les moraines – aussitôt soumis à la reconquête végétale. Dans les pays du sud, les paysages façonnés par les hommes révèlent des indicateurs de maladies à transmission vectorielle, c’est-à-dire transmise par l’intermédiaire d’un hôte, comme la peste ou la maladie du sommeil. Ces « paysages épidémiologiques » sont eux aussi soumis aux fluctuations du climat mais surtout à celle de l’économie et de l’instabilité politique. Les risques sanitaires sont également abordés par la question des polluants et de leurs diffusions notamment avec des travaux portant sur « l’agent orange » utilisé au cours de la guerre du Vietnam.

Ainsi tout est lié dans un immense système où demeure une question fondamentale pour le géographe : pourquoi ici mais pas là ?

Dominique Laffly tente d’y répondre en s’appuyant sur une démarche en quatre temps qui vise à rendre opérationnelle le Géographie : le point, la trace, l’ordre et l’inférence. Le point fait référence à la mesure in situ, précise et fouillée, issue de l’enquête, de l’observation ou du monitoring. La trace révèle les liens statistiques entre l’information collectée ponctuellement sur le terrain et des données moins ciblées mais qui couvre l’espace géographie (Image satellite, données altimétriques, base de données socio-économiques…). L’ordre fait référence à l’agencement spatial du paysage, aux continuités et aux ruptures dans l’espace géographique. L’inférence se veut ergodique, comment reconstituer le « tout » à partir d’une connaissance partielle…

Tout en étant un géographe de terrain, DominqiueLaffly est très fortement  ancré dans une démarche quantitative raisonnée.

 

PUBLICATIONS RECENTES

 

OUVRAGES RECENTS :

 

COLLOQUE INTERNATIONAL :

 

AccueilImprimerContactPlan du siteCredits