Laboratoire GEODE

Accueil > Doctorants

 

Alexis Jaoul

Doctorant

  • Courriel : alexis.jaoul[at]univ-tlse2.fr
  • Adresse : Bureau C231
    Maison de la Recherche de l'Université Jean Jaurès
    5, Allées A. Machado - 31058 TOULOUSE Cedex 9

 

Titre de la thèse :

Une histoire environnementale de la vallée de l'Orbiel

 

Statut :

Professeur certifié d'Histoire géographie au lycée Sabatier de Carcassonne, et à l'Espé de Montpellier, 1er degré, site de Carcassonne inscrit en doctorat en octobre 2020

 

Encadrement :

Jean Michel Minovez, PU Université Jean Jaurès et Laure Teulières, Maitre de Conférence Université Jean Jaurès

 

Résumé :

En 125 ans (1873-2004) l'exploitation des mines autour de Salsigne (Aude) et ainsi que les fonderies puis la cyanuration nécessaires à l'extraction des métaux précieux, l'or, l'argent et le cuivre mais aussi à la production d'arsenic ont largement pollué le site et au-delà. Ces nombreux débordements industriels, fumées et effluents, ont provoqué des mobilisations contre les pollutions générées par l'exploitation minière et l'évulsion de l'or. Malgré ces mobilisations et avec l'appui de l'administration préfectorale, les industriels ont pu continuer l'exploitation de l'or mais aussi les pollutions. Aujourd'hui deux collines artificielles" stockent" les déchets de l'exploitation minière continuent à peser sur les habitants et sur les milieux de la vallée de l'Orbiel, un affluent de l'Aude. Ces déchets sont régulièrement lessivés et lixiviés lors des épisodes cévenols, fréquents dans la région et les polluants ruissellent et débordent sur les terrains inondés. Le but de la thèse est d'écrire l'histoire des débordements de l'industrie extractive dans la vallée de l'Orbiel et les risques liés à ces pollutions, de décrire comment ces débordements, plus au moins réguliers, ont été tolérés voire autorisés par les autorités administratives à l'échelle préfectorale et nationale, et d'analyser comment les mobilisations consécutives aux débordements ont été circonscrites et désarmorcées par les industriels et l'administration préfectorale.