Laboratoire GEODE

Accueil > Doctorants

Johann BLANPIED

Doctorant

  • Courriel :  blanpied.johann@gmail.com
  • Adresse : Bureau C231
    Maison de la Recherche de l'Université Jean Jaurès
    5, Allées A. Machado
    31058 TOULOUSE Cedex 9

 

TITRE DE LA THÈSE

Dynamiques historiques et contemporaines de la torrentialité dans les Pyrénées Centrales, rôle des stocks sédimentaires hérités.

 

ENCADREMENT

Directeur : Jean-Marc ANTOINE (GEODE UMR 5602)
Co-directeur : Jean-Michel CAROZZA (LIENSs UMR 7266)

Lien de la présentation du travail de thèse lors de la rentrée des doctorants du laboratoire GEODE pdf

 

CONTEXTE

La crue de juin 2013 dans les Pyrénées centrales, qui a affecté un large territoire depuis le Val d'Aran à l'est jusqu'au gave de Cauterets à l'ouest, a montré la forte réactivité de ces bassins aux événements hydrologiques extrêmes, et l’impact sur les systèmes tant naturels que sociaux. Cette crue s'apparente par son emprise aux grandes crues de la fin du 19e s. et du début du 20e s., notamment celles de 1897 et de 1937. Elle survient cependant dans un contexte socioéconomique, socio-biologique et climatique très différent. Les observations préliminaires réalisées semblent indiquer qu'à l'inverse des grandes crues des deux siècles passés, la dynamique de la crue de juin 2013 s'inscrit plutôt dans une dynamique de déstockage sédimentaire de fond de vallée que dans une réactivation des têtes de bassins.
L'objectif de ce travail sera de confirmer ce premier diagnostic en mettant en perspective l'événement du 18 juin 2013 dans le cadre plus général de la torrentialité historique afin de montrer :

  1. le rôle des dynamiques torrentielles anciennes (notamment liée aux héritages des stocks périglaciaires et du Petit Age Glaciaire) dans la constitution des sources sédimentaires actuelles,
  2. la remobilisation de cette charge par les dynamiques actuelles et,
  3. les impacts possibles du changement climatiques dans les dynamiques observées depuis la crue de 2013.

Globalement, les connaissances scientifiques sur la dynamique torrentielle dans les Pyrénées sont faibles. Alors que depuis la fin du 19e s. (Surell, 1841) les Alpes ont largement focalisé l'attention et les débats, peu de travaux ont été menés en comparaison dans les Pyrénées. Si dès la fin des années 1980 un regain d'intérêt pour le risque torrentiel s'est manifesté (Bonnet, 1985 ; Métailié, 1987) et s'est concrétisé par des monographies de vallées (Ariège, Antoine, 1992 ; vallée de Barège, CIMA, 1993), il n'a pas débouché à ce jour sur une appréhension régionale du phénomène torrentiel comme cela est le cas dans les Alpes du sud (notamment Liébault, 2003 ; Thénard, 2009 ; Bertrand, 2013) ou du nord (notamment Ballandras, 1997 ; Bollschweiler et Stoffel, 2010 ; Jomelli, 2013 ; Pavlova et al., 2014). Bertrand et al. (2012) indiquent que le risque de déclenchement de lave torrentielle a été étudié dans 83 bassins-versants dans les Alpes, alors que seuls 5 bassins-versants pyrénéens ont fait l'objet de travaux sur cette thématique. Ce projet de thèse vise donc à combler cette lacune en proposant une première approche globale de la torrentialité dans les Pyrénées par la combinaison d'approches géo-historique et de terrain.

 

OBJECTIFS

L'objectif de ce travail est d'appréhender le rôle de la torrentialité non pas sous l’angle du processus hydrologique mais en tant qu'agent de remodelage/ajustement des milieux physiques par le biais des transferts sédimentaires. La torrentialité impacte aussi bien les infrastructures (dimension « risque ») que la qualité/fonctionnement des milieux (dimension environnementale). Dans ce cadre, la connaissance des dynamiques torrentielles est un élément déterminant de l’aménagement du territoire, qui passe par l'identification de plusieurs paramètres. D'une part, la susceptibilité structurelle des bassins au risque torrentiel, qui combine à la fois des facteurs climatiques, géologiques et topographiques ; d'autre part, la caractérisation de la récurrence torrentielle, c'est-à-dire la fréquence des événements passés dans un bassin versant ; enfin, l'inscription de la torrentialité récente dans les dynamiques climatiques et socio-écologiques contemporaines et en cours (dernier siècle).
Pour cela le travail de thèse se focalisera sur :

 

COMMUNICATIONS SCIENTIFIQUES

 

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES

 

CURSUS UNIVERSITAIRE

AccueilImprimerContactPlan du siteCredits