Laboratoire GEODE

Accueil >Axes de Recherche

Axe1 : PALéoenvironnements, Écologie Historique et SOCiétés (PALEHSOC)

 

Responsable :

V. Py-Saragaglia (CR1)

Membres à titre principal  :

H. Barcet (IE) - C. Brun (MCF) - L. Carozza (CR1) - E. Chapron (PF) - D. Galop (DR2) - É. Lerigoleur (AI) - F. Mazier (CR1) - J.-P. Métailié (DR1) - G. Ollivier (IT) - M. Philippe (IT) - V. Py-Saragaglia (CR1)

Membres à titre secondaire :

J.-M. Antoine (MCF) - A. Burens (IR) - N. de Munnik (IE)

Doctorants :

W. Bertrand - J. Blanpied - L. Fouedjeu Foumou - T. Groparu - H. Jantzi

Post-Doctorants et ATER :

G. de Mendoza - L. Marquer - F. Rhone - M. Saulnier - M. David

 

Mots-clés :

Rétro-observation, interaction hommes-milieux sur la longue durée, Holocène, Anthropocène, anthropisation, S.E.S, dynamique de la végétation, espèces introduites, climat, érosion, paléobiodiversité, modes d’exploitation et de gestion de l’environnement, forêts, montagnes, Méditerranée, espaces subalpins, terroirs agro-pastoraux, techniques et pratiques, agro-sylvo-pastoralisme, mines et métallurgie, archives sédimentaires, lacs, tourbières, sols, géomorphologie, paléoécologie, géoarchéologie, modélisation, archéobotanique.

 

Résumé :

L’étude de la longue durée est une clé fondamentale et nécessaire pour l’interprétation des dynamiques environnementales actuelles et pour anticiper leurs évolutions futures dans un contexte de changement global. En fondant sa démarche sur une approche pluridisciplinaire qui repose sur l’analyse multi-paramètres des archives naturelles (sédimentaires, pédologiques), archéologiques, textuelles et iconographiques, l’axe PALEHSOC cherche à appréhender et à préciser dans toutes leur complexité et à différentes échelles spatiales les interactions sociétés-milieux durant l’Holocène et leurs coévolutions, de ses premiers stades jusqu’aux périodes récentes marquées par l’accélération de anthropocène. C’est en particulier sur les espaces montagnards (Pyrénées, Alpes, Andes, Atlas, etc.), caractérisés actuellement par d’importantes ruptures dans les dynamiques socio-écologiques que se concentrent nos recherches qui se tournent aussi vers d’autres espaces sensibles caractérisés par des contextes géomorphologiques et climatiques contrastés, tels que l’Europe centrale, les zones méditerranéennes, tropicales et australes.

 

L’activité de recherche est structurée par 4 volets principaux et interdépendants :

1. Construction de l’environnement montagnard

• Reconstitution spatio-temporelles des rythmes et impacts de l’anthropisation sur les écosystèmes terrestre et aquatique d’altitude ;
• Analyses multi-scalaires (multi-sites) pour une approche des constructions territoriales ;
• Interactions climat-environnement-sociétés durant l’Holocène : caractérisation et quantification des changements de la couverture végétale (relations aléas, dynamiques climatiques et stratégies d’adaptation des sociétés) et des dynamiques paléohydrologiques ;
• Approche géohistorique des lacs d’altitude, des risques (fluvio-torrentiels notamment, interaction avec axe 2) et des remaniements gravitaires

 

Projets :

 

2. Changements environnementaux à haute altitude et détection des changements subactuels (changement global)

• Caractériser les changements environnementaux et particulièrement les effets du changement global par un renforcement des démarches de monitoring et de suivi à long terme (interactions avec les axes 2 et 3) ;
• Mesurer sur la longue durée le rôle des interactions naturelles et anthropiques sur la diversité biologique (espèces, communautés végétales et animales) et sur les dynamiques géomorphologiques et paysagères (étude des bassins versants, lacs, plans d’eau, cours d’eau) ;
• Appréhender les effets de seuils, les temps d’inertie, les délais de réponses, la résilience des écosystèmes et des socio-écosystèmes lors des phases de ruptures ou de changements rapides.

 

Projets :

 

3. Trajectoires et matérialisation diachronique de l’emprise humaine sur les milieux

• Identification et caractérisation des trajectoires qui marquent des étapes significatives des changements socio-environnementaux ;
• Mesurer l’impact des changements climatiques sur les sociétés anciennes et caractériser les modalités d’adaptation (innovations techniques et/ou sociales et changement des pratiques)
• Appréhender via des modèles régionaux les ruptures et les transitions socio-environnementales
• Occupation des sols et traces des activités humaines, mises en place des paysages anthropisés (systèmes de culture, de pâtures, végétation rudérale, exploitation des forêts, etc.) ;
• Modalités d’exploitation et gestion des ressources par les différents occupants de la montagne.

 

Projets :

 

4. Intégration de données hétérogènes

• Retour critique sur les approches multi-proxy développées et l’intégration des données hétérogènes (quantifiées et non quantifiées) produites par l’étude des archives naturelles, archéologiques ou historiques ;
• Gestion des différentes échelles de résolutions temporelles et spatiales des proxys étudiés ;
• Approfondir la caractérisation de la chronologie des archives par un travail sur la formation des archives et sur les méthodes et l’exploitation des datations ;
• Développement et exploitation de nouveaux indicateurs tels que les diatomées, rhizopodes, spores,
éléments traces, insectes, crustacées, etc. par la mise en place de procédures expérimentales, de démarches de calibration (observations, monitoring, référentiel actuel, collection de référence) et de modélisation.

 

Projets :

 

Tous les projets mentionnés dans les autres thématiques sont mobilisés dans cette thématique transversale.

 

 

 

AccueilImprimerContactPlan du siteCredits